Entretien avec Les Cris Vains

Entretien avec Les Cris Vains

Entretien avec Les Cris Vains 1600 1600 administrateur

27 septembre 2018, Génération d’Avenir est en compagnie d’une journaliste, du média Les Cris Vains, au Jardin du Luxembourg, pour échanger sur la jeunesse et les informations, suite à une rencontre avec la sénatrice Catherine Morin-Desailly présidente de la Commission de la Culture, del’Education et de la Communication.

Génération d’Avenir : Pouvez-vous nous raconter l’histoire de votre média et ce qui a motivé sa création ?

Les Cris Vains : Les Cris Vains est né il y a deux ans lors d’un conflit avec notre hiérarchie au sein du journal lycéen. Nous étions alors motivés pour créer notre propre contenu et le porter, ce qui explique le jeu de mot Les Cris Vains relatif à la plume et notre volonté de nous faire entendre.

GdA : Nous étions au Sénat pour une rencontre avec la présidente de la Commission de la Culture,de l’Eduction et de la Communication. Vos thématiques abordent-elles souvent la politique ?

LCV : Non, notre contenu n’est pas particulièrement porté sur la politique. C’était notre première foisau Sénat. Même si, pendant les élections, nous avons parlé politique, mais en gardant un point de vue neutre. Nous, nos thématiques tournent surtout autour de la culture. Par exemple, la vulgarisation scientifique est l’une des spécialités d’un de nos rédacteurs, mais nous publions aussi sur la poésie,l’accès à la culture, la sociologie…

GdA : Que pensez-vous de l’accessibilité de l’information pour les jeunes et de la place qu’ils ont dans cette dernière ?

LCV : L’information, lorsqu’on en a la volonté, est facilement accessible de nos jours. Surtout pour nous, qui sommes nés avec les moteurs de recherche. Néanmoins la place des jeunes est dévaloriséedans l’information par une certaine condescendance et un manque de prise au sérieux. C’est pourquoi Les Cris Vains répond à cette nécessité de se faire entendre et au droit qu’ont les jeunes à s’exprimersur certains sujets.

GdA : Que pensez-vous de la prise de parole des jeunes aujourd’hui et donc de la logique danslaquelle Génération d’Avenir s’inscrit ?

LCV : Il y a une pluralité de paroles chez les jeunes et non pas une seule et forte parole émergente.C’est pourquoi nous avons l’impression d’étouffer et de ne jamais pouvoir nous exprimer personnellement. Ainsi GdA s’inscrit parfaitement dans cette logique-là, de pouvoir donner une chance de faire valoir sa propre opinion.

Propos recueillis par Elisa Heusch